Appel à manifester vendredi 1er juillet

En refusant de reconnaître la psychomotricité comme profession paramédicale, la Ministre de Block plonge un millier d’étudiants et plus de trois cents cinquante psychomotriciens diplômés dans le désarroi et l’incertitude.

Il s’agit d’un déni de la réalité en Fédération Wallonie-Bruxelles où la qualité du travail des psychomotriciens est reconnue quotidiennement. La demande ne cesse de croître. La collaboration avec les autres professionnels paramédicaux se passe dans l’estime et le respect réciproque.

Nous ne pouvons admettre que la Psychomotricité, en tant que pratique d’accompagnement et de soin, soit considérée comme illégale.

De jeunes bacheliers