Informations de début du procés

Chers collègues,

Ce mardi 21 février, l'action en référé (procédure d'urgence) a été plaidée au tribunal de 1e instance de Liège.

Les avocats du cabinet Misson ont brillamment exposé les préjudices subis par les jeunes issus du bachelier, au nom desquels l'action est portée par la FEF et l'UPBPF.

Nous attendons la décision du juge pour fin de semaine prochaine.

Il doit se positionner sur la recevabilité des questions préjudicielles posées et qui mettent en cause l'État Fédéral et la Communauté Française.

Les préjudices énoncés sont :

- "L'exercice illégal du soin" qui vide les actions professionnelles du psychomotricien, mettent les travailleurs sous menace de sanctions pénales et ont un impact négatif sur les offres d'emploi;

- La question du maintien d'un bachelier professionnalisant, souhaité depuis une quinzaine d'années par les professionnels et formateurs belges, et source de l'identité professionnelle des jeunes psychomotriciens

- L'atteinte directe au droit européen fondamental de libre circulation et de libre concurrence, actuellement entravé du fait de la non-reconnaissance.

Nous espérons que la cohérence et la légitimité de notre action sera reconnue.

Je tiens à souligner l'importance du travail effectué par la FEF, son soutien logistique et son inlassable travail d'information.

Vous trouverez d'ailleurs en annexe un courrier du secrétaire général de l'UCM au ministre Borsus, claire position envers les difficultés pour les psychomotriciens indépendants !

Ici joint le Document UCM mentionné ci-dessus.

L’émission « Face à l’info » de la RTBF radio de ce mardi 21 était consacrée à la situation des psychomotriciens (Maxime Mori pour la FEF, Maitre Kettels qui a plaidé hier, Mme Ramaekers pour l’UCM, Monsieur Benoît Drèze Député CdH à la Féd Wallonie-Bruxelles).

--> Le lien vers le podcast radio se trouve ici

Prenons appui sur ceux qui avec nous énoncent les conséquences de décisions politiques hâtives.

Par ailleurs, chers collègues, vous avez peut-être vu que la commission « profession » du  Forum Européen de Psychomotricité lance un vaste recueil de données de la réalité des lieux et activités des psychomotriciens européens.  Même si cela n’est pas directement lié à la situation belge, y participer peut soutenir la représentativité de la profession.

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeq5tCgIitXgEsiVYwJmJZ97EnhNVklmF_7dysQ6PhnGgFq8Q/viewform

Confraternellement,

Anne Taymans, présidente de l'UPBPF.