NEWSLETTER – Avril 2020

Chers membres,

Nous traversons une période particulière de crise sanitaire et humaine qui nous interpelle dans nos relations aux autres. Nos conditions de travail s’en trouvent perturbées et peuvent nous mettre en difficulté.
Nous espérons que votre santé psychocorporelle et financière se porte bien, ainsi que celle de vos proches, en cette période particulière.
Nous vous transmettons toute nos pensées positives, du courage, de l’ancrage afin de vous soutenir dans ce passage interpellant.

L’équipe de l’Union continue sans cesse les réflexions autour de l’évolution de cette situation singulière. L’Union tient à souligner le caractère créatif, le soutien et l’entraide dont vous faites preuve, avec beaucoup de passion, afin de créer présence et prolongement pour maintenir le lien avec vos bénéficiaires.

Il nous parait indispensable de faire un point concernant les dernières informations dont nous disposons actuellement autour du télésoin (téléconsultation). Vous êtes nombreux à vous questionner sur l’éthique et le cadre en lien avec cette nouvelle forme de travail. En effet, cette situation particulière nous pousse à explorer des pistes de soutien à distance, pour ceux que nous accompagnons habituellement dans un dialogue tonico-émotionnel.

Au sein de l’union, la commission éthique travaille à nous proposer des recommandations nous permettant de rester présent à nos bénéficiaires, en cohérence avec notre profil professionnel et notre chartre éthique.
Une information plus approfondie, vous permettant de baliser le cadre de cette pratique au niveau déontologique et éthique, vous sera proposée prochainement.

Afin de soutenir ceux d’entre vous qui ont commencé ce type de soutien, nous vous proposons  un cadre minimum à garantir

Type de cadre :
Un temps réservé exclusivement à la séance, soit à l’heure prévue du rendez-vous, ou non (cela est à mettre en réflexion orientée en fonction du sens pour chacun de vos bénéficiaires).

Le lieu, important à penser (éventuellement y mettre des objets clés, investis ou connus par les enfants ou bénéficiaires …), selon les possibilités de chacun, lieu qui garantit que le psychomotricien sera exclusivement centré sur la personne.

Au niveau financier, une demande de paiement pour la séance reste au choix de chacun, en fonction de chaque situation. Dans ce cas, nous pensons qu’une durée minimum de 20 minutes, selon l’âge et les besoins, est à envisager.

Remboursements mutuelles :
Nous avons reçu une réponse orale de Partenamut qui ne poserait pas d’obstacle au remboursement de séance dont la date se situe dans la période le confinement.

Nous avons également eu des contacts avec la mutualité chrétienne, nous sommes actuellement en attente de précisions.

Nous vous rappelons que si vous avez fait une demande de droit de passerelle, celle-ci vous engage à ne pas travailler (être rémunéré) pour la période que ce droit couvre.
Nous vous invitons à consulter régulièrement notre site et à revenir vers nous, pour vos questionnements, via l’adresse mail Présidence ou Contact que vous trouverez aisément. Notre groupe Facebook est également le lieu d’accueil de vos éventuelles suggestions et/ou solutions.

N’hésitez pas, nous sommes disponibles et à votre écoute !

Nous vous partageons également quelques liens intéressant contenant des idées à consulter et/ou mettre en pratique durant cette période de confinement:

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/initiatives/parentalite/coronavirus-et-confinement-des-plateformes-daide-de-conseils-et-decoute

https://sfpeada.fr/?fbclid=IwAR2ncPSQo12FS6V45cKyGXst1INom1TF_a8wzgU8K65b10hJY-Y4XD4r1Tk

http://www.triggersolutions.eu/kitdeconfinement.html?fbclid=IwAR3KkmtcQEKFQlDiGDtn1U-K1IpexJ8ip065XA6FQM5sh2p1fw55cj3LKDo

Au niveau comptable :
Comme vous le savez, les informations évoluent constamment. Les gouvernements (fédérale et régionaux) cherchent des solutions pour un maximum de situations. Nous avons décidé de faire appel à l’avis de deux comptables qui connaissent la situation des psychomotriciens.

Vous trouverez un premier document, avec des recommandations générales, de monsieur Philippe Gossart expert-comptable de l’union. Ainsi qu’un second document, reprenant des informations plus détaillées suite aux nouvelles informations, de monsieur Alessandro Spadaro comptable-fiscaliste qui a écrit un article sur la situation des psychomotriciens indépendants dans notre revue 23, sur le thème de la pratique en libéral.

Nous espérons que ces deux documents pourront vous éclairer sur votre situation. Dans tous les cas n’hésitez pas à faire appel à votre comptable ou à votre caisse d’assurance sociale, ainsi qu’aux auteurs de ces documents.

Il va sans dire que ce passage laissera des traces psychiques et corporelles, tant chez nos patients, leurs parents, qu’en nous. Il est donc important de rester attentifs à la manière dont va s’inscrire, dans le registre symbolique, réel, imaginaire et transféro-contre-transférentiel, les prochaines rencontres au moment de se retrouver…

Nous sortirons de cette crise aiguë avec une conscience différente de notre monde interne ainsi que de ce qui nous entoure à l’extérieur, nous vous souhaitons de bien prendre soin de vous et de vos proches.

L’équipe de l’Union.

http://www.upbpf.be/wp-content/uploads/2020/04/Recommandation-comptabe-Philippe-Gossart.pdf

http://www.upbpf.be/wp-content/uploads/2020/04/Recommandation-comptabe-Alessandro-Spadaro.pdf