COVID-19 – Newsletter Mai 2020

Chers membres,

Depuis la mi-mars, nous sommes tous confrontés à une situation inédite qui a bouleversé nos vies familiales, relationnelles et professionnelles.

Que pouvons-nous dire aux enfants pour justifier que nous ne les touchions plus. Comment réconforter, soutenir, bercer, envelopper, baigner, porter, câliner, em-brasser, consoler, apaiser, calmer, contenir, entourer, tranquilliser ? Comment expliquer à ceux dont les mots manquent, les pensées sont fragiles, fugitives, que nous restons loin d’eux, que nous ne prenons plus leurs mains, parce que leurs larmes, leurs éternuements, leurs salives sont dangereux ? Comment exclure de nos pratiques le peau à peau, le toucher, premier sens développé par l’embryon et le dernier à nous quitter en vieillissant ?

Le CA de l’union s’inquiète de vous.
Nous nous inquiétons de chaque homme et femme dont la vie a été touchée par la maladie et la perte d’un proche, d’un membre de la famille, d’ un.e amie.e. Nous nous inquiétons de l’impact que le confinement a engendré dans l’organisation de votre quotidien. Nous nous inquiétons de chacun d’entre vous, étudiants.es, professionnels.les en institutions, indépendants.es , pensionnés.es.

Le CA de l’union a tenté de vous soutenir dans la réappropriation d’une pratique essentiellement basée sur la relation au patient. Dans l’onglet « Covid-19 » de notre site (http://www.upbpf.be/covid-19/) vous trouverez différentes initiatives du CA.
Un article dans le guide social signé par Massimo a relevé le paradoxe issu de cette crise sanitaire : « Quand la relation devient menace ». Le groupe éthique vous a proposé un cadre de travail à distance. Par un formulaire en ligne, nous avons répondu à votre demande de soutenir le personnel soignant de manière bénévole. Nous avons tenté de traduire les consignes du Conseil de sécurité à l’échelle de notre métier. Notre compréhension de ces consignes et les propositions de cadre de travail ont été approuvées par Sciensano (Centre de recherche et Institut national de santé publique Belge).

Mais surtout ……

Nous avons essayé d’allier prudence et bon sens, respect des consignes et créativité.
Nous avons essayé d’être au plus près de vous et de vous respecter dans votre réalité professionnelle et humaine. Restons persuadés que cette crise est passagère et que le toucher fera encore partie de notre pratique.

Profitons de la caresse du soleil, dont la douceur éveille notre sensibilité tactile, enveloppons-nous de sa chaleur.

Nous vous souhaitons un bel été,

Le CA de l'UPBPF