Découvrez la revue N°5 – Décembre 2010

Sommaire

  • P 5 - Rapport de l’assemblée générale 2011
  • P 7 - Constitution du dossier pour le passage de membre adhérent à membre effectif
  • P 8 - Actualité Professionnelles : AG du 12 février 2011 - Jean-Pierre Yernaux
  • P 10 - Le corp en question : Psychopathologie des troubles instrumentaux - Fabien Joly
  • P 23 - Notre groupe «tissu» tentative de contenance psychique en étayage du lien - Béatrice Leboutte et Véronique Pierre-Thiry

Extrait de l'article : LE CORPS EN QUESTION : PSYCHOPATHOLOGIE DES TROUBLES INSTRUMENTAUX - ou plaidoyer pour une approche complexe des dyspraxies et des troubles psychomoteurs

FABIEN JOLY, Psychologue clinicien, Psychanalyste, Psychomotricien
Docteur en psychopathologie fondamentale et psychanalyse
Coordinateur du Centre Autisme de Bourgogne (CHU Dijon)

Fabien JOLY est venu en 2010 donner deux conférences en Belgique – à Namur (UPBPF) et à Liège (Air Libre), à quelques mois d’écarts.
Ces deux conférences, la première sur « Les troubles psychomoteurs, la position technique du psychomotricien et la spécificité de la psychomotricité », et la seconde sur « Le jouer-avec et la position d’interlocuteur transitionnel : un paradigme pour la psychomotricité », sont assez complémentaires des positions de cet auteur sur l’importance de l’abord psychomoteur, tant dans la clinique et la thérapeutique que dans la théorie et la psychopathologie, singulièrement dans la psychopathologie développementale.

Nous avons donc choisi – avec l’accord des organisateurs de Liège (Air Libre, Mme Françoise Dodion) et de Namur (UPBPF) – de diffuser, dans le cadre de la revue Reliance, deux textes de Fabien JOLY qui, s’ils ne sont pas l’enregistrement exact des communications présentées à Namur et à Liège (conférences essentiellement orales et pensées pour susciter la discussion et les échanges), sont bien la toile de fond, plus écrite et théorisée, à partir de quoi ces conférences ont été pensées.

Dans la revue Reliance psychomotrice n° 4 un premier texte sur « Le paradigme du Jouer » a déjà été publié. Nous publions aujourd’hui un autre article sur « le corps en question : psychopathologie des troubles instrumentaux », extrait de « Le carnet psy » d’octobre 2009 p. 39-49. Nous remercions vivement Fabien Joly et la rédaction de « Le carnet psy » pour leur autorisation à reprendre ce texte inspiré d’une conférence donnée lors de la neuvième journée scientifique sur l’examen psychologique de l’enfant et de l’adolescent en mars 2007.

1- ARGUMENT INTRODUCTIF :

La conception historique, clinique et psychodynamique des troubles instrumentaux par la psychiatrie et la psychopathologie clinique en France est une longue histoire des savoirs et des savoirs-faire renvoyant toujours à une perspective complexe et multidimensionnelle. Malheureusement cette perspective a été (et est encore) trop souvent réduite, oubliée et minimisée et conduit, il faut bien en convenir trop souvent ceux qui s’en réclame (de cette psychiatrie « dynamique ») à un effacement de la complexité derrière l’appel d’air d’une conception univoque et symptomatique, au sens analytique du terme, du trouble, dont l’épaisseur développementale et instrumentale complexe tombe alors trop souvent au profit d’une seule lecture de l’Inconscient du symptôme, dont on aurait dans le réel du corps, de l’acte et de la performance ou de la fonction, au fond, que peu à dire !

A contrario, ou en miroir, les perspectives plus fondamentalistes et développementales, voire neurocognitives, font actuellement choux gras de ce délaissement pour revendiquer, quant à elles clairement, l’abandon de la complexité au profit d’un aiguisement du seul point de vue fonctionnel – sous la bannière politique du pragmatisme et de la prétendue scientificité de leur perspective « mesurable ». Les dits troubles sont alors considérés (dans la déclinaison de toutes les fonctions et de tous les instruments, et masqués de nouvelles appellations acronymiques – TIC, TAC, TOC, TOP et THADA -) comme des lésions primaires et des déficiences induites de l’appareil et/ou de la fonction, déficiences à mesurer et à redresser.

Vous souhaitez lire la suite de l'article ?

A tout moment, devenez membre de l'UPBPF et vous recevrez les revues de l'année en cours par voie postale. Possibilité de commander la revue par numéro.

Pour tout renseignement : contact@upbpf.be